Orchestre Ambiance Musette

Orchestre Ambiance Musette

Dernier gala à la belle étoile Le 03 Novembre 2006 .

G U E R I G N Y

GALA DE LA BELLE ETOILE : DIX ORCHESTRES ET UN MEME TALENT

Chaque semaine et à longueur d’année, ils sillonnent la Nièvre, la Bourgogne et au delà… pour animer les bals musettes, offrir un moment de bonheur au cœur des villes ou au creux des petits villages. Ces orchestres se croisent quelques fois sur les routes mais sans prendre le temps d’une halte pour se rencontrer.

Le gala annuel organisé, un vendredi soir, par la Belle Etoile est un moment privilégié qui réunit une dizaine de chefs d’orchestres sous un même toit et leur offre une même scène.

Vendredi soir dernier, les danseuses et danseurs ont été comblés par cette animation exceptionnelle au cours de laquelle Jean-Marc, d’Ambiance Musette, se chargeait des présentations. C’est d’ailleurs lui qui ouvrait le bal et donnait le tempo…

Dominique Marigny, toujours très dynamique, lui succédait avec la chanteuse Sandrine, remarquable dans les succès de toujours : « La foule », « Sous les ponts de Paris » et autres bourrées.

La jeunesse encore avec Vanessa Musette, accordéoniste et chanteuse qui offrait, d’entrée, cette merveilleuse « L’Etoile des Troubadours », « Maria de Barcelone »…et « Je ne fais que passer ». Mais quel passage ! en compagnie de son frère, Damien, déjà virtuose de la trompette.

Christiane et Alain (Cristal Mélodie) étaient très applaudis dés leur entrée en scène car très attendus : ils engageaient une succession de paso- doble et autres valses qui allaient solliciter fortement danseuses et danseurs.

La toute jeune Anne- Charlotte prenait le relais et maintenait l’ambiance dans un registre de javas et de madison dont elle a le secret….

Daniel Roger, des décennies sur les scènes, une carrière, un style exceptionnels : pasos, valses, servis avec « Salade de fruits » en véritable « Marchand de Bonheur », les œuvres éternelles…

Enfant de Guérigny, Nathalie Michalowski est toujours ici chez elle : encore une jeune accordéoniste de talent dispensant généreusement charleston , « Les fiancés d’Auvergne » et « le Carillon d’Alsace », les immortels…

Invité d’honneur, Bruno Pignalet, venu de Châtillon sur Seine, joue dans la France entière : on comprend vite pourquoi lorsqu’il interprète ces séries de valses, slows, cha-cha-cha, autour d’un « Petit vin blanc » qui vieillit toujours aussi bien…

Belle carrière aussi que celle de Guillaume Gentil, de Pouilly sur Loire, qui est venu tôt jouer dans la cour des grands…et y demeurer : son succès l’appelle souvent loin de la Nièvre. Mais au cours de cette nuit il était bien là avec des marches, des valses, avec « L’amant de Saint-Jean » et ce « P’tit brin de musette »…

Il y eut le duo spontané de Jean-Marc et Bruno Pignalet pour un « Dénicheur » et d’autres succès d’hier toujours à l’affiche.

Il y eut aussi ce moment exceptionnel où tous les accordéonistes ont interprété, ensemble, les plus belles œuvres du musette…mais là on ne dansait plus. On écoutait…

Tout au long de la nuit, « Coco », aux percussions et « Mickey », à la contrebasse ont accompagné leurs collègues accordéonistes avec brio. Eux aussi en ont des années de scène et de succès...

Jeune génération des accordéonistes ou « ancienne école », ils ne sont jamais concurrents mais toujours complémentaires dans ce monde si particulier de l’animation des bals musette. Ils ont, en commun, une même passion qui fait plaisir à voir…ce sont des Musiciens !.

 



26/01/2007
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres